Billets de cet auteur
Ecole de guerre

Ecole de guerre

A l’été 1914, pas de répit pour les écoles : certaines d’entre elles sont réquisitionnées alors que les élèves sont à peine partis en vacances. Dès le début du mois d’août, les locaux de celle de la rue Franklin, à Saint-Denis, sont ainsi occupés par le 1er régiment de marche de zouaves. Et le personnel...

Ernest François Macken, mutilé volontaire ?

Blessé au doigt un jour de septembre 1914, le soldat d’origine dionysienne Ernest François Macken est évacué dans une ambulance à proximité. Les médecins le soupçonnent aussitôt de s’être volontairement mutilé pour quitter le front et être évacué dans un hôpital de l’arrière. Interrogé le quatre septembre, après avoir été conduit en prison, le jeune...
Non Morts pour la France ?

Non Morts pour la France ?

Pendant la Première Guerre mondiale, décéder alors que l’on est mobilisé signifie-t-il pour autant que l’on est « Mort pour la France » ? Pour le Parlement français, en 1922, la réponse est non. Et juste après l’armistice, on relève déjà 41 000 décès sous les drapeaux survenus pour des causes « non imputables au service ». C’est le...
Football au front

Football au front

En 1914, le football, ou « football association » comme on disait à l’époque, compte cent à deux cent mille pratiquants réguliers en France. Mais l’armée n’accorde encore que peu d’intérêt au sport, au grand désespoir de certains combattants. Mobilisé en 1915, Charles-Maurice Chenu témoigne [1] : Si seulement nous avions un ballon ! Si nous pouvions jouer au...
Une affiche de Francisque Poulbot

Une affiche de Francisque Poulbot

Qui est l’auteur de cette affiche ? Le dessinateur Francisque Poulbot est né à Saint-Denis en 1879. Il n’a que 16 ans quand son premier dessin est publié dans le journal humoristique « Le Pêle-Mêle ». Il devient un collaborateur brillant de la presse parisienne. Ses portraits de gosses des rues de Montmartre, facétieux mais qui vivent dans...
Blessé !

Blessé !

Sur les huit millions de soldats français mobilisés pendant la Première Guerre mondiale, plus d’un tiers ont été blessés, parfois à plusieurs reprises. L’artillerie, de plus en plus efficace, cause à elle seule plus de 70% des lésions. Comment évacuer les soldats touchés ? Comment les soigner, dans des conditions d’hygiène souvent mauvaises ? Recevoir une balle...
Hôpitaux de l'arrière

Hôpitaux de l’arrière

Dès le mois d’août 1914, les trains évacuent des milliers de blessés depuis le front vers l’arrière. Les hôpitaux civils, comme l’hôpital de Saint-Denis, deviennent « mixtes » pour pouvoir accueillir les soldats. Mais, comme les hôpitaux militaires, ils sont vite saturés. Il faut créer de nouveaux lits.   Le Service de santé des armées ouvre donc...
4 mars 1916, 9h25

4 mars 1916, 9h25

Pendant la Première Guerre mondiale, Saint-Denis est une ville où sont fabriquées et entreposées de grandes quantités de munitions. Ouvriers et soldats manipulent quotidiennement des produits dangereux et instables. Le 4 mars 1916, quelques soldats déplacent ainsi des caisses de grenades dans la courtine Est du fort de la Double-Couronne (au lieu-dit Le Barrage), où...
André Quennehen, le pilote intrépide

André Quennehen, le pilote intrépide

André Aristide Quennehen est né le 30 novembre 1882 à Selommes, petit village du Loir-et-Cher, dans une famille de militaires. Son père, Zéphirin Eugène François Quennehen, est brigadier de gendarmerie. La famille déménage donc souvent, au gré de ses affectations. André est un passionné de sport : il pratique l’escrime et le rugby. Ses parents l’inscrivent à...
Pearl Idesses, l’immigrée russe

Pearl Idesses, l’immigrée russe

Pearl Idesses est née le 12 juin 1870 à Doubno dans une famille juive russe. A 17 ans, elle épouse Mardochée Grinschpoun. Au début des années 1890, ils fuient dans la panique, avec leur fils, les massacres de juifs de l’Empire de Russie. Après un voyage long, terrible, ils arrivent à Saint-Denis et trouvent à...
Zuline Capon, réfugiée du Nord

Zuline Capon, réfugiée du Nord

Zuline Capon est née le 15 octobre 1881 dans une famille de tisseurs du Nord. Elle passe toute son enfance dans la petite ville du Transloy, près d’Arras, où elle se marie en septembre 1901 avec un ouvrier agricole, Auguste Caron. Un homme qu’elle connaît depuis toujours. La guerre de 14 bouleverse la vie toute...
Blanche Simon, la jeune amoureuse

Blanche Simon, la jeune amoureuse

Blanche Simon est née à Saint-Denis le 9 mai 1894. C’est la petite dernière d’une famille très pauvre de sept enfants. Son père meurt en 1908. Catherine, sa mère, trop âgée, ne peut plus travailler. Blanche, très jeune, devient journalière. Le début de la Première Guerre Mondiale est une catastrophe pour elle. Ses frères sont aussitôt...